samedi 29 novembre 2014

Maxandre le Sandre

 A chaque interview le scénario se répète inlassablement, la journaliste (eh oui c'est toujours une femme, leur besoin de fouiner m'a toujours paru sans limite) ne peut s'empêcher de me poser la même question « Mais enfin Ratus, vous avez absolument tout pour vous, l'intelligence, la beauté, la moustache... comment se fait-il que vous ayez choisi la... pêche ? ».

 Dans leur regard je vois des larmes, leur voix se casse « Pourquoi ne m'as tu pas choisi moi ô mon Ratus » semblent-elles dire, implorantes.

 Pourquoi pas toi ? Mais parce que tu es journaliste pour un magazine people, ma chérie ^^

 Bref. 

 Entre 2 interviews je suis retourné sur la rivière où j'ai pris mon gros chub de la semaine dernière mais cette fois avec ma zanderbox, qui m'avait si cruellement manqué. Je réussis à extraire quelques serpis et voici le plus zoli, vous pouvez même lui dire bonjour, il s'apelle Maxandre le Sandre.

dimanche 23 novembre 2014

Polythène le Chevesne

Sous un triste ciel gris, au bord d'une rivière sans intérêt, sans chemins, sans un chardon, sans une ortie, je rencontrai Polythène le Chevesne. Je l'essorai prestement pour constater que la monstrueuse bête n’était pas un poids inerte ; et tel Persée brandissant la tête de la méduse Gorgone, je tournai alors fièrement sa gueule fabuleuse dans la direction de l'objectif de la caméra, figeant cet instant pour l'éternité.

 Un des polymères les moins chers du marché !

dimanche 26 octobre 2014

Trois bonnes raisons pour ne pas pêcher au spinner RV 120

1. Il ne permet pas de sélectionner les brochets.

 Effectivement le RV120 prend aussi bien les poissons métrés que des ribambelles de pin's de 45, l'utilisation d'un trailer (Sandra ou autre) permet toutefois de davantage dissuader les petits. Et d'aborder plus sereinement les derniers mètres de la bordure.

 2. Alfred de Vigny n'a pas aimé.

 Alfred de Vigny , qui n'est quand même pas n'importe qui, a jugé "incompréhensible" la nage du leurre qui ne "ressemblait à rien" selon lui. Certes, il a déclaré par la suite que ces paroles "resteraient l'un de ses plus grandes erreurs". Et si sa première impression était la bonne?

3. Il n'y a aucun suspense.

 Les brochets mordent trop facilement au RV 120. Soyons sportifs et banissons ce leurre de notre box.
 
 Si aucun de ces trois arguments ne vous semble décisif, faites-vous une raison : vous êtes prêts à nouer un RV 120 au bout de votre bas de ligne.



vendredi 10 octobre 2014

C'est pas sorcier

 En ce 10 octobre 2014 je suis de retour de l'étranger et le décalage horaire m'empêche de dormir : je pars donc pour une session brochet à 5h du matin ! Arrivé sur le spot, je réalise que j'ai oublié qu'en cette saison en France soleil ne se lève qu'à 8h, et je dois donc patienter un peu au bord du lake. Je serai récompensé de mes efforts par ce brochet correct capturé dès les premières lueurs du jour. Littéralement épuisé dès 10h je n'ai pas prolongé l'expérience et suis directement rentré dormir !

 Leurre du jour : B'Freeze 100SP. What else ?


lundi 22 septembre 2014

Methamphetamine Laboratory

Liste de courses :
 - éphédrine (ou pseudoéphédrine) sous forme de poudre (sinon prévoir solvant+filtre)
 - phosphore rouge
 - acide iodhydrique
 - soude caustique
 - chlorure d'hydrogène (acide chloridrique)

Note : si pb avec l'éphédrine
- chlorure de benzène
- magnésium
- méthylamine
- hidrure alcalin





mercredi 10 septembre 2014

Megalops

Je suis rentré il y a déjà pas mal de temps du Mexique où j’ai longuement pêché le Baby Tarpon dans les mangroves avec Nicolas "Zoolpike" Borreau, pro Staff French Touch Fishing dit le Canaillou du Bayou. Lors de ce voyage, un leurre est sorti du lot, le Sammy 65 qui se révèle parfait pour ce type de pêche. Explications de cette action différée propre aux images mnésique :

Les Baby Tarpons (enfin faut relativiser hein on parle de Baby jusqu’à 1m30 de long sans la queue) adorent les petits leurres de surface, entre de 6 et 10cm. Pas plus. Car il s’agit typiquement de la taille des baitfish dont ils se nourrissent. Ca n'a pas raté, lors de ce voyage, nous avons obtenu de bien meilleurs résultats avec les plus petites tailles de leurres de surface (65mm).

La pêche est archi simple : le guide pagaie lentement, et nous on mate les tarpons (ce voyage a nourri en moi un amour profond pour l'espionnage). Il faut donc tout d’abord les repérer, marsouinant à l’ombre des arbres, puis leur adresser un leurre (éviter de leur laancer dans la tronche, il est préférable de viser quelques mètres à côté). Puis commence l’animation. Rien à voir avec la France : il faut donner au leurre un walking the dog trèèès lent de façon à obtenir une nage fluide. Les petites éclaboussures engendrées par le Sammy 65 lorsqu’il change de direction n’ont pas leur pareil pour les attirer puis provoquer des attaques, toujours brutales (par contre prévoir pas mal de bobines de fluoro en rechange) (ça va tu les trouves pas trop relou mes parenthèses ?).

Au niveau des coloris : prendre une couleur toute blanche (en coloris pas mal de chez Lucky j'ai choisi le Shell White qui s'est vraiment bien fait défoncer par les tarpons), et quelques coloris naturels. Aux alentours des bras de mangrove, on peut espérer facilement toucher un quarantaine de poissons par jour mais beaucoup se dérocheront. Afin d’éviter de trop les abimer, il est préférable de remplacer les hameçons triples par un ou deux hameçons simples.

Même un mini comme celui ci va bien vous compliquer la vie...

 Mon premier tarpon du séjour. On a mis une demi journée à comprendre l'animation. Eh puis le ferstival a commencé :)

Canne Hookers "The Four Ways", ici la version 2 brins : absolument parfaite pour ce type de pêche où il faut lancer loin des mini leurres tout en ayant pas mal de puissance pour contrer des poissons marins.

 Je vous laisse imaginer dans quelle sens il a pris le Sammy pour en arriver là. 
C'est énorme, des fois ils donnent un coup de machoire sup sur le leurre de surface pour l'envoyer en l'air et l'attrapent au vol !

dimanche 24 août 2014

Trouver un titre intelligent et faisant rire les gens

 Mes jolis petits lecteurs, mes chères jolies petites lectrices, et vous aussi les moches, qu'on délaisse trop souvent,

 Afin de profiter des quelques belles journées que nous aura offert ce mois d'Août, j'ai décidé de reprendre mon bâton de pèlerin et d'explorer la campagne environnante. La saison s'y prête assez bien car les bass sont très actifs en ce moment. Je commence par me casser les dents en beauté sur un premier lac, ne présentant pas le moindre intérêt halieutique. Et appartenant de toute évidence à des individus hostiles à ma présence sur les lieux, comme il me le font savoir en m'invectivant vivement alors que je plie gentiment bagage.

 Le second lac est le bon, après l'avoir repéré sur Google Maps et taversé une forêt rappelant la jungle amazonienne, j'arrive au bord de l'eau tant espérée. J'aperçois quelques chasses près du bord et capture très rapidement des petits bass au crank : cool un nouveau spot !

 Je me rends compte que les mini bass ont colonisé les bordures. Sur certaines portions il sont régulièrement espacés, il y en a un tous les 2 mètres environ. A d'autres endroits ils circulent en gang de 6 ou 7 individus et il est très difficile de les éviter. Le menu fretin ne m'intéresse pas et je décide de cibler les "gros bass" (se prononce avec une voix sourde). Le lac est rempli d'herbiers affleurant la surface, il n'y a pas de vent, je décide d'utiliser mon Bevy Popper et ses gros 'pop' bien rauques. Les 3 premiers lancers me mettent en confiance je prends 2 mini bass et une grenouille, tous attirés de très loin par mon leurre. Puis j'insiste sur une zone plus profonde qui me semble intéressante et loupe un bass maillé. Sur un lancé appuyé je finis par attirer l'attention de ce fort joli spécimen de Micropterus Salmoides non mesuré, mais estimé à 45cm. Il sera relâché très rapidement après les photos.

A la prochaine, inch'allah.

 Lure : Lucky Craft Bevy Popper 50
 Rod : Nories RoadRunner Hardbait Special HB620 MLS
 Reel : Shimano Rarenium CI4 2500
 Line : Lucky Craft Iron Athlete PE 12lbs

mercredi 6 août 2014

Aujourd'hui j'ai testé pour vous : la pêche à la bombette

 Profitant d'une semaine de vacances en Savoie, j'ai décidé de tester une technique nouvelle pour moi, la pêche à la bombette. C'est donc armé d'une canne Majorcraft Satellite (H), d'un moulinet casting et de quelques bombettes achetées pour l'occasion que je me présente en cette belle journée du 5 Aout au réservoir de Barouchat en Savoie sous les yeux incrédules des habitués des lieux.

 J'ai pu constater en réglant les 13 Euros (arf) d'admission que je n'avais manifestement ni le style, ni le matériel d'un pêcheur à la bombette, la tenancière insistant lourdement sur le fait que je n'avais pas le droit de pêcher aux leurres, ni à la mouche. Je la rassure et promettant de n'utiliser que des teignes et de cette étrange 'pâte à truite' que l'on m'avait vendue 7 Euros le petit pot la veille.

  Je fais un tour rapide du lac et ne trouve qu'un poste face au vent. J'y resterai de 9h à 12h, coincé entre une famille bruyante et un vieux pêcheur détestant les enfants. Première surprise, il semblerait que la bombette soit une pêche d'attente : autour de moi les cannes sont câlées et ça discute. Décidément je le sens mal.  D'autant qu'avec mon ensemble casting je lance moins loin que les autres pêcheurs.

 Peu à peu je capte l'intérêt de cette technique, elle me permet de tester différentes profondeurs, tout en lançant relativement loin. Je la ramène très lentement, pour m'occuper les mains. Vers 10h30 je n'ai toujours aucun poisson, comme beaucoup d'autres pêcheurs. Je monte ma bombette flottante et capture immédiatement une arc famélique (cf photo). Vers midi les spots se libèrent et j'arrive à trouver un meilleur endroit, plus profond. J'y capturerai 2 autres arcs, toujours à la bombette flottante.

 Bilan : J'ai bien aimé le côté prospection à toute profondeur de la bombette, et sa faculté à bien se lancer. Il est, de plus, toujours intéresant de tester des techniques différentes de celle utilisée généralement.

 A réessayer, ailleurs qu'à Barouchat.


lundi 21 juillet 2014

Bass d'été au CB100

  Lorsque la période estivale est bien installée je fais du bass mon poisson de prédilection. Je l'ai longtemps pêché à vue mais par les temps qui courent les poissons bien visibles sont souvent très éduqués et à peu près infaisables même en utilisant des techniques ultra-fines.

 Je préfère donc chercher des poissons que je ne vois pas (et qui eux non plus ne me voient pas) notamment lorsqu'il y a un peu de vent et que les eaux sont troubles, par exemple avec des petits cranks tels que les classique CB 100/200, mais également plus près de la surface avec un Mini Sap ou carrément un CB001. Ce bass s'est ainsi montré tout à fait incapable de résister à un CB100 coloris American Shad ramené lentement.).


dimanche 29 juin 2014

Du côté de chez Proust

Une après-midi de grande chaleur, j’arpentais un spot bien connu de la ville de Balbec en me protégeant du soleil, ayant choisi la rive abritée par les glaieuls qui jaunissaient sous ses rayons et qui par leurs interstices laissaient clignoter le bleu du petit étang, quand, au beau milieu des flots je vis, long, mince, le cou dégagé, la tête haute et fièrement portée, passer un bass aux yeux pénétrants et dont la robe était aussi verte que si elle avait été cousue des feuilles des glaieuls. Il nageait vite et chaque pêcheur le regarda curieusement passer, on savait que ce bass était célèbre pour son élégance et son goût pour les leurres de surface.

Il venait de la plage où il avait vraisemblablement fait la connaissance de nouvelles femelles, avec un certain succès comme le dénotait son air satisfait ; je lui adressai mon popper G-Splash Shell White puis l'animai nonchalamment devant lui. Son "chic' mais surtout son tempérament de jeune lion le perdirent sans doute car il l'attaqua immédiatement sans se donner la moindre seconde de réflexion, comme le font tous les bass dominants.

Treuillé sans ménagement au bord il subit alors les outrages d'une rapide prise de vue avant qui allait changer son comportement pour toujours.



samedi 17 mai 2014

Brève : Friand de Caudebec

Friand de Caudebec, qui va reprendre pour la quatrième fois le rôle du brochet tueur sévissant sur un grand lac bien connu du 31, se serait attiré les foudres de la production car il aurait refusé de prendre du poids pour interpréter son personnage. Plus svelte que jamais, ce dernier se serait présenté en retard sur le tournage et aurait même demandé à ce que le scénario soit réajusté. Néanmoins, l’agent de la star a tenu à calmer le jeu en déclarant au Bounty Fishing Blog : "Cette histoire est fausse. Friand est plus que n'importe qui au monde prêt à toutes les transformations pour coller au plus près à son personnage." Voilà qui est clair.


samedi 25 janvier 2014

Fuzzification

 C'est en 1965 que Zadeh jeta les base dans la logique floue (fuzzy logic). Pour vous faire un schéma grossier de la chose, en logique traditionnelle, les affirmations sont vraies ou fausses (1 ou 0, valeurs binaires), tandis qu'en logique floue, celles ci peuvent prendre une valeur de vérité entre 0 et 1. Le concept de vérité partielle était né. Très rapidement, la logique floue est utilisée dans les domaines de la robotique, le contrôle aérien, la météorologie, la médecine...
 
 Il ne s'agit surtout pas une logique imprécise mais bien une logique qui s’adapte à l’être humain en laissant une place entre la certitude du vrai et la certitude du faux.

 L'image ci-dessous donne un exemple pertinent de logique floue.


Fuzzification.

vendredi 17 janvier 2014

On gave bien les oies

 J'utilise la loi de Chuck Norris qui m'autorise à ne pas faire de report et à ne rien justifier.


Leurre : FAT CB DR.

dimanche 12 janvier 2014

Street Fighter, Street Fisher même combat

  Aujourd'hui je suis allé faire un peu de streetfishing dans la Villeuraüse. Durant les premières minutes, je fus de le centre de toutes les attentions avec ma canne et tout mon attirail du parfait petit pêcheur urbain. Puis chacun retourna à ses préoccupations et je surpris cet étonnant dialogue entre deux jeunes geeks chevelus, visiblement amateur de Street-Fighter II.

 - Ouah mais comment j'ai reduce le hit stun de son critical avec mon instant block avant de finir de le niquer avec mon shoryuken  c'noob !!

 - Putain s'toi l'noob si t'avais downblock son first hit tu aurais aussi pu tenter un critical master counter sur son drive et tu lui aurais mindé sa race encore plus sévère !


 Voilà, c’est tout ce que j’avais à dire, merci de votre attention.

Street-fishing : ce broc s'est fait brider sévère après avoir attaqué mon beef 100SP coloris Shell White

mardi 7 janvier 2014

Non mais à l'eau quoi

 Comme je l'expliquais à ce jeune brochet fougueux, quand on est mort, on ne sait pas qu'on est mort
 et c'est difficile juste pour les autres.

 C'est pareil quand on est stupide.


Premier fish de l'année !! (B'freeze 100SP coloris Aurora blue gill)

jeudi 2 janvier 2014

Voeux du CEO

 Votre altesse royale, messieurs les Ministres, Excellence, messieurs les actionnaires, mesdames et messiers, chers lecteurs,

 C'est avec un grand plaisir que je vous accueille aujourd'hui sur mon blog à l'occasion des traditionnels vœux de début d'année. Le président du conseil d'administration a déjà évoqué la situation économique mondiale je ne répéterai pas ce qu'il a dit. Cependant je voudrais partager avec vous quelques unes de mes pensées sur le besoin que nous avons d'adapter notre ligne éditoriale.

  Forte de plus de 100 000 visiteurs depuis sa création notre entreprise se porte bien dans un contexte économique difficile et rempli d'incertitudes. Afin d'atteindre les objectifs de la société en 2014, nous devons renforcer les bonnes performances obtenues par la branche presse tout en développant davantage les espèces locales telles que les perches, brochets, sandres et black-bass. C'est la raison pour laquelle ce blog proposera davantage de reportages sur les carnassiers français cette année. Notre entreprise doit poursuivre sa marche en avant. Nous disposons pour cela d'un actionnariat solide, d'une équipe soudée, d'outils de développement performants et surtout de la confiance que vous nous accordez depuis plusieurs années.

  De la part de l'entreprise, je vous adresse mes meilleurs vœux pour cette année 2014 et tiens à vous remercier une fois encore de votre attention.


Photo : David Mailland, Chief Executive Officer.