samedi 20 août 2011

Les hotspots toulousains dans la tourmente.

AFP le 21/08/2011 03:58

La serpie perdait ce Vendredi matin 3% à l'ouverture dans un marché extrêmement volatil au moral en berne.



Ce trader américain assiste très inquiet à la chute de la Serpie.

Englué dans une spirale négative, plombé par les doutes persistants sur la solidité du secteur serpidé dans le Sud-Ouest et par l'abaissement de la note de l'indice LS de 'AAA' à 'AA+', la serpie s'échangeait à 26.24 dollars ce matin soit une basse de 3.02% par rapport au cours de la veille.

"Les investisseurs intègrent de plus en plus un début de récession dans le cours de croissance de la serpie", a résumé dans un grand éclat de rire Benjamin Kerthe, gérant d'un important portefeuille d'actions chez SERT-π INC.

La Serpie, toute nageoires dehors, a entrainé dans sa chute la plupart des places boursières ce vendredi ; ainsi à New Baumont-de-Lomagne, après une tentative de rebond avortée, le Pike a finalement abandonné 5,43% à 19.43$.


La France se veut rassurante sur la dette de ce pike qui a essayé de casser le RV-120 fétiche.

"Les ventes à découvert de baitfish permettent de supporter la monnaie fiducaire" a tenu à préciser un Benji toujours hilare. Le spectre de la fameuse crise de la Serpi à Linux restait donc bien présent aux yeux des investisseurs.

Le prix du Bass est une nouvelle fois en forte hausse et a battu un nouveau record, se hissant pour la première fois au-dessus de 45 dollars l'once. Le cours de l'once de Bass est ainsi monté à 45.11 dollars sur le marché au comptant. Le précédent record, enregistré à 45.07 dollars, datait de la veille. Depuis plusieurs mois, le poisson vert profite de son statut de valeur refuge face à la déroute des places boursières du sud-ouest.



Le Bass, valeur refuge par excellence.



Des affaires en or sur le Bass.

Post Serpi : Fish aoutiens sur plusieurs sessions baissières.