mercredi 30 mars 2011

Jack l'Edenteur

Il était une fois dans un petit pit un drôle de petit brochet qui n'avait pas de dents. Il faut savoir que papa brochet et une maman brochet avaient eu sept brochetons tout de même lors des trois dernières fraies, qu'ils étaient fort pauvres et qu'ils n'avaient pas pu emmener Jack chez l'orthodontiste durant son âge tendre.

Il vint alors une année très fâcheuse avec très peu de baitfish, et la famine fut si grande que ces pauvres gens résolurent de se défaire de Jack.

Un soir que ses enfants étaient couchés, et que le papa Brochet s'était posté en embuscade près de la grosse souche avec Maman Brochet, il lui dit, le coeur serré de douleur en mastiquant la queue de leur dernier gardon : "Tu vois bien que nous n'avons plus assez de baitfish pour toute la famille demain j'irai perdre Jack sur le pit du père XXX"

Effectivement le lendemain Jack se retrouva sur le pit en question, qui s'avérait être la pisciculture de Souech dans le 31.

Jack est aujourd'hui un robuste pike qui atteint le mètre quatorze. Il sévit dans le bassin des AEC à la pisiculture de Souech sous les pseudonyme de Jack l'Edenteur. Il sort de sa cachette le soir venu et d'après plusieurs témoignages concordants c'est à cet instant qu'il se plait à chanter sa complainte :

Mes chicots,
mes chiiiiiiiiiiiiiiiiiicots,
Mes chicots,
ils chont touch' pourrich' hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!

Bon c'était vraiment pour aider les plus jeunes d'entre vous à bien dormir cette nuit au lieu de regarder le film de Canal. Allez on passe à la session du WE avec la joyeuse compagnie de F!l & Benji sur le pit du père XXX (aucun rapport avec le film en question).


Jack était tremor d'inquiétude à l'idée de voir faire un exposé devant toute la classe.


Yo man tu cherches le beef ?


"Zyva amène la malette j'aurai les biffetons".

samedi 19 mars 2011

Cyprinidés dominants.

Tout est la faute de Zool hein. Je lui demande en début d'après-midi comment il faut pêcher pour faire 2/3 bass et il me répond "en light texan". Bon ça ne tombe pas très bien je suis vraiment pas un fan de ce style de pêche mais bon soit, ce sera l'occasion de tester un produit Roboworm, les Pitchin' Craws.

J'arrive donc sur le spot et je repère un gros bass posé sur le fond, je pose la craw délicatement devant lui, il se jette dessus, ferrage, combat de merde et c'est une Keurp Koi qui arrive haletante. Bon pas le lunker bass attendu mais cool, une nouvelle espèce.


Et une espèce de plus au compteur.

Je repère une tache sombre un peu plus loin, je pitche ma craw un bon mètre derrière puis je ramène lentement juste devant, pas d'hésitation du fish qui attaque direct et c'est un superbe lunker bass de 55cm tant attendu carpe Miroir. Encore une nouvelle espèce mais toujours pas de bass.


Fin de la session, je m'en sors avec deux carpes, un poisson que je sais très apprécié de la Bass'Ac et que je n'avais jusqu'à présent réussi à leurrer qu'une seule fois (une commune au... plomb palette).



Les Pitchin' Craws de Roboworm, un produit distribué par Lucky Craft.


La Furbit Frog d'Optimum (version poppin) est équipée d'une palette ventrale.

A la fin du premier tour de lake, je décide de tester la Furbit Frog version Poppin' d'Optimum (voir ici faites gaffe les photos sont pas à jour), un leurre pas encore distribué en France mais que j'ai trouvé très prometteur.

Pour être tout à fait honnête avec vous au début la frog en question je ne la sentais pas trop, n'étant guère séduit pas son apparence. Mais une fois dans l'eau, j'ai apprécié les nombreuses qualités du bait. Tout d'abord une tenue parfaite au repos (seule la tête est immergée) très réaliste, surtout dans le coloris que j'avais choisi. Elle se lance très bien, très loin, un vrai régal. Elle se meut sur l'eau avec grâce et poppe très bien sur de courtes tirées sèches. Sur des tirées plus longues elle disparait sous l'eau avant de ressortir dans une gerbe d'éclaboussures du meilleur effet. Pas de bass aujourd'hui avec ce bait mais ça va venir c'est certain.

samedi 12 mars 2011

Un jour un leurre : le Ming Shai

Je vais essayer de poster régulièrement sur ce blog quelques photos de beaux leurre Lucky Craft ainsi que leurs caractéristiques. On commence aujourd'hui par un leurre peu connu le Ming-Shai.

Il se caractérise par sa double palette (feuille de saule), un concept qui commence à dater mais qui continue de surprendre. Le Ming-Shai fait donc partie de la famille des spinnerbaits à "triple action",un type de leurres que j'utilise très très peu sans doute à cause de leur aspect fragile d'une part et car ils sont assez rares d'autre part.

Peu ou pas d'informations disponibles sur le Ming-Shai sur le net, je l'ai trouvé sur les catalogues Lucky datant de 2004, ce qui semble être son année de sortie. Ce leurre n'étant plus distribué aujourd'hui sa relative rareté fait de lui un collector ; c'est d'ailleurs pourquoi je n'ai pas trop prolongé les tests, la zone étant pourrie de becs : il ne se lance pas trop mal, possède un falling intéressant, mais surtout il fait un sacré remue-ménage sous l'eau ce qui peut faire la différence avec d'autres spinnerbaits. On sent bien en le ramenant que ça vibre quand même davantage qu'un spinner classique. La version de test (en photo ci-dessous) fait 24g.


Le Ming-Shai, spinnerbait à double palette de Lucky Craft.

samedi 5 mars 2011

De battre mon coeur s'est arrété.

Salut les loulous,

Pour commencer Blogspot a cru bon de changer mon interface de saisie des messages donc c'est un peu le bordel, comme à chaque upgrade, je commence à en avoir ras l'oignon, bordel à cul, je vais t'en foutre une dans la gueule moi d'upgrade.

Bon.

Un public de fins connaisseurs comme vous ne laisse pas prendre à ce petit jeu et les propos grossiers ça fait sourire, mais c'est une piquette d'un tout autre tonneau qu'il va falloir vous servir. Vous le savez, je le sais.

Donc je voudrais dans un second temps partager avec vous me lecture du dernier Predators et à la lumière de mes connaissances philosophiques sur les grandes théories fondatrices de la pensée contemporaine. Vous trouverez dans ce numéro une petite interview que Rof' ce dessinateur pétri de talent a bien voulu m'accorder. Son blog est toujours aussi terrible, je lui souhaite bonne chance pour tous ses projets !

Je viens par ailleurs de finir de visionner le DVD Daiwa sur le Dorado et j'ai trouvé les explications techniques de nos deux sympathiques protagonistes particulièrement intéressantes (recherche des poissons, stratégie de pêche, montages, matos Daiwa). Eh puis il y a dans ce film tellement de similitudes avec les voyages de pêche que j'ai déjà pu faire que j'avais l'impression d'y être !! C'est exactement comme ça un voyage de pêche, avec ses moments parfois difficiles, le soleil, les moustiques, l'ivresse de faire une nouvelle espèce, les potes, la pêche pas si facile, le matos à upgrader, les contrebandiers, les crocos...