jeudi 30 septembre 2010

Fat Claw strikes again

Report à l'arrach' : une petite session ultra-rapide après avoir assisté à l'anim' FTF à Forum. Nous nous concentrons sur le bass, aux Fat Claws en ce qui me concerne, puis au jig classique. Pour compléter le test sur la Fat Claw, je dirais que c'est un leurre que je garde pour les lacs à gros bass difficiles. Son efficacité est redoutable sur les poissons éduqués, d'ailleurs j'espère en exhiber un sur ce blog prochainement.


mercredi 22 septembre 2010

Test du Fat Claw

J'ai reçu dans ma dotation une petite suprise, quelques pochettes de Fat Claws. Il me reste quelques jours de vacances, je suis de bonne humeur, allez j'en emporte quelques exemplaires et c'est parti pour une session bass au jig alors que l'an dernier à la même époque j'aurais certainement opté pour du pike. Les temps changent.



En cette période de l'année je décide de promener lentement mon leurre près des bordures pour essayer de convaincre quelques gros bass dont l'activité n'a plus rien à voir avec la période de folie estivale. J'obtiens un touche timide qui me confirme que ma stratégie tient la route. Je décide alors de changer de trailer pour mettre une Fat Claw et suis tout de suite supris par la lourdeur du leurre (mais absolument pas par les effluves qu'il dégage, propres à la marque Ecogear) qui me rappelle immédiatement la Dynagone d'Imakatsu, très dense lui aussi et qui peut s'utiliser en texan par montage inversé.

Bon je verrai ça plus tard, pour commencer en trailer d'un jig 3/4 Oz pour pêcher dans le cover ça me semble très bien. J'extrais 2 bass très remontés (un de 30 et un de 40cm) lors de cette courte session et note au passage le comportement exemplaire de mon nouveau nylon teklon gold 35 centièmes, acheté sur les conseils avisés de Zool.



La nuit tombe et je décide de voir ce que la Fat Claw a dans le ventre avec un hameçon texan. Et effectivement c'est pas mal du tout surtout le grand amateur de weightless que je suis : ça se lance très très bien sans poids supplémentaire. Le leurre se skippe à merveille (je pèse mes mots : rarement fait autant de ricochets, c'est dément !) et sa forme effilée lui permet de bien pénétrer les frondaisons.

Le texan inversé maintenant : je n'avais jamais eu l'occasion d'utiliser ce montage, qui se révèle en fait assez simple : comme le texan normal sur une craw classique mais en faisant passer l'hameçon par la tête de la craw, au lieu de la queue.

Au niveau de l'action c'est très très sympa, le leurre de par sa densité et du fait du montage texan inversé se comporte exactement comme une écrevisse (en gros l'arrière du leurre tombe en premier, rapidement, suivant une belle parabole, vers le fond. En d'autres termes car je ne suis pas sur d'avoir été clair, si vous le lancez il poursuivra sa trajectoire sous l'eau... intéressant et assez peu commun, à part la Dynagone je ne connais pas d'équivalent). Je me suis contenté de chercher les bass en bordure avant de réussir à décrocher en toute fin de session, le gros lot : il me prend le leurre après quelques secondes sur le fond avant de tenter de rejoindre le large.



Je ne me contrôle et ne ferre pas tout de suite : c'est de l'Ecogear il va garder le leurre en bouche quelque temps. Après 5 secondes qui me paraissent une éternité ferrage appuyé, gros bordel sur l'eau, mise au sec, photo et release. Leurre validé.

samedi 18 septembre 2010

Brochette apéritif

Je boucle mon petit tour de la Savoie par le test d'un nouveau port avec la ferme intention de prendre de belles perches. Mais elles n'ont rien voulu savoir, les mini jerks, mini cranks et autres plomb pal les ont laissées totalement indifférentes. C'est finalement un brochet qui se fera avoir au pp (je précise pour les nouveaux venus que je relâche tous mes poissons).


vendredi 17 septembre 2010

Truite de Haute-Savoie

Je laisse les experts déterminer la nature de cette fario (sauvage ou bassine). Sinon sur la photo elle est bien vivante. En plus d'être pin's et d'avoir l'air dead sur les clichés c'est vraiment le poisson le plus merdique du monde à prendre en photo car ça saute dans tous les sens, ça glisse et ça saigne à mort.

Sinon elle fait 31cm. Record battu. Je pense que je vais proposer mon chef-d'oeuvre pour le concours de la photo la plus moche de l'année.

Ceci mis à part, je poursuis les tests de ma Nories Road Runner Voice HB620MLS et elle se révèle particulièrement bien adaptée aux petits hardbaits style Beef 65.


mercredi 15 septembre 2010

Black Bass de Haute-Savoie

Tout juste 40cm. Allez je file voir l'OM.


Leurre : Hassun (Ecogear)
Canne : Nories Road Runner Voice
Moulinet : Shimano Rarenium 2500
Tresse : LC Iron Athlete 8Lbs

dimanche 12 septembre 2010

Il était une fois le Bourget

Je viens me ressourcer chaque année dans ma Savoie natale et j'en profite généralement pour y trucider quelques pikes au spinner entre les bateaux : ça marche tout le temps et visiblement ils ne s'en sont toujours pas lassé !

La session commence fort avec dès le deuxième lancer un brochet (pas maillé) qui tente une première attaque spectaculaire. Il rate le leurre et retourne se caler sur le fond en compagnie de 2 perches. Je passe mon chemin et me dirige vers le bateau jaune pour saluer une vieille connaissance.... (pike de 60 l'an dernier)



Effectivement ça ne rate pas, et voici mon premier pike savoyard de l'année. Je poursuis la session sous l'oeil des nombreux curieux venus assister à la remise à l'eau du pike susmentionné. Cela fait toujours plaisir mais je constate avec amertume que la question qui revient le plus souvent est : "qu'est ce que c'est comme poisson ?". Et que le release semble toujours aussi incompréhensible au commun des mortels ("Mais pourquoi il pêche alors ?").

Bref, je poursuis ma route et je sors 3 autres petits pikes Voici le plus joli (Merci pour la photo M'sieur !).



Vers la fin de la journée je constate une hausse de l'activité des pikes qui sont également de plus en plus gros. Avec les polas je me régale car dans les eaux limpides du Bourget la visibilité et excellente. Je vois très bien mon spinner qui rase le fond et j'assiste à chaque attaque : GENIAL !!

Je rentre après 2h de pêche sous un magnifique soleil et une ambiance estivale, 4 brochets sortis, une bonne dizaine d'attaques toutes plus surprenantes les unes que les autres ! (ci dessous le leurre du jour, le RVS120 qu'on ne présente plus).


vendredi 10 septembre 2010

Sortie Solo mais Sociale (updated)

Une session bass datant de fin Août et dont je viens de retrouver la photo. A l'époque je les explosais tous au Grassminnow. Et comme il faut bien meubler ce blog lorsque je suis en voyage je vous la livre.



Edit du 10/09 : Je me suis intéressé à ce leurre lorsque j'ai remarqué que la plupart des sponsos Pescanautic le plaçaient dans leurs favoris et j'ai donc fait des pieds et des mains pour m'en procurer quelques uns dans ma dotation. Une initiative qui s'est révélée payante car j'ai découvert là une petite merveille qui ne quitte plus ma box !

J'utilise d'ordinaire des Grassminows coloris blanc nacré ou blanc nacré / bleu nacré. Voici une photo du coloris blanc only. Il possède la propriété d'être phosphorescent comme plusieurs autres leurres distribués par Ecogear, mais dans le cas du bass je n'ai pas remarqué un nombre accru de touches (en revanche c'est très intéressant pour le Sandre !).


Au niveau de la taille, pour la pêche du bass ma préférence va au M, combiné avec une petite TP 3 ou 5g. Quant à l'action du leurre, celle ci est similaire au Rockvibe de Reins, avec un corps qui reste bien horizontal (très très bien pour le Streetfishing les perches adorent) et une queue qui frétille à souhait.

Il s'agit d'un LS en lequel j'ai désormais une confiance totale. Il m'a permis de capturer bass, perches et pikes sur des spots où ils ne voulaient rien savoir, une polyvalence qui est suffisamment rare pour être signalée. Je ne les ai pas encore testés sur le Sandre mais cela ne saurait tarder, sans doute pour la taille au dessus (L) et TP adaptée.


dimanche 5 septembre 2010

Ils sont de retour !

Celà faisait bien longtemps que je n'en avais pas pris de maillé, les pikes étaient de retour ce WE sur Toulouse. C'est au Grassminnow, en cherchant le bass que je vais capturer le tout premier.



Puis je m'essaie au spinner LC RVS120, et les pikes commencent à prendre très très cher. Je décide, sagement d'arrêter des les défoncer et de revenir les voir un peu plus tard dans la saison.



Au passage je recommande ce spinner qui est une vraie tuerie, mais j'aurai l'occasion d'en reparler lors d'un test plus poussé (enfin si l'on peut parler de test, ce leurre existant depuis des années et ayant martyrisé plusieurs générations de pikes & perches)