dimanche 16 mai 2010

Méditations Poétiques

Sous un ciel pluvieux, verdâtre et larmoyant, je décide seul et à l'unanimité de tester ce jour le lac du Grand Alphonse. Un jour sec, un autre ruisselant de pluie, le balbutiement printanier se poursuit. Tentant de m'abriter sous un arbre dégoulinant de pluie je sélectionne dans ma box quelques Cristal S (le Spinner Nories) et un Jerk Ecogear après avoir tenté de faire exécuter à ma craw River2Sea un ballet grotesque à l'issue duquel je finirai par voir son corps se démantibuler (c'est ainsi qu'elle mourut, si c'était là mourir).



O temps, suspends ton vol...

Au loin quelques pêcheurs bucheron-style arpentent les berges et la capture d'un petit brochet les rend fort aise, je comprends à leur nombreuses suggestions obscènes leur volonté d'ajouter la souillure à la cruauté et m'éloigne discrètement. Je vais me finir au jerk, maudissant ces énergumènes. Le jerk en question bouge vraiment pas mal, il s'agit d'un modèle coulant qui plonge la tête la première en direction des Abysses, je m'amuse à admirer sa nage parfaite lorsque soudain il se fait gober tout cru par un corps noirâtre. J'extrais l'intru et le leurre au terme d'un combat de 2 secondes et demi et... ce serait pas du Florida ça ? Ahh la pêche du Bass, ce doux repos de l'âme, ce charmant crépuscule des coeurs...



Un seul être vous manque et tout est dépeuplé...