mardi 30 mars 2010

Spring Fever Lake


Welcome to Spring Fever Lake.


Après un petit brainstorming sur la terrasse de Sylv', nous partons pour un coup du soir improvisé. F!l est déjà sur place et à 4 pêcheurs nous ferons plus d'un dizaine de 40up. A noter une serpi by Zool, le même Zool à qui je piquerai quelques minutes plus tard un joli bass au Laydown Minnow !



Un des derniers jolis bass avant la tombée de la nuit.

vendredi 26 mars 2010

Illustration Snakehead by Ro'F

Je suis tombé par hasard sur le site de Ro'F, dans le blogroll de Vincent (Breizhangler) pour être précis. Je ne peux que vous encourager à visiter son magnifique blog sur lequel se trouvent de nombreux type d'illustrations. Pour ma part je suis absolument fan de ses croquis "réalistes" et je vous conseille en particulier les illustrations de poissons en suspension devant les leurres.



Ro'F a eu la gentillesse de me croquer ce superbe Snakehead, je trouve le réalisme saisissant.




Un dessin plus ancien que j'apprécie beaucoup, du même auteur.

mercredi 24 mars 2010

Spring Fever !!!

Comme dirait Benji, lorsqu'il repompe honteusement une expression de la Bass'Ac, ça y est c'est le Spring Fever. Pour en témoigner ce premier bass de l'année à la craw river2sea toute pourrie.

samedi 20 mars 2010

Pêche de l'Espadon Voilier en Mer de Chine

Le récit complet du séjour est à retrouver dans le dernier numéro de Côte & Pêche. Voici en attendant quelques photos de cette partie de pêche inoubliable dans un des coins les plus improbables de toute la Malaisie !







Le petit port de Rompin à l'aube




YES !!! CETTE SEMAINE C'EST LES SOLDES CHEZ ECOGEAR / NORIES !!!!




On distingue aisément l'hameçon (simple) qui s'est fiché dans le rostre et ne blesse pas l'Espadon




Elle est classe ta casquette BPS ^^




Le fish c'est le point blanc à 3 bornes ?





Le club des mecs qui ne finissent jamais leur





Victory is mine




MEEEEEEEEEEERDE MON Z-CLAW A 25 EUROS!!!!!





Celui ci s'est rendu après 25 minutes de combat





Au moins pour l'Espadon pas besoin de mode macro.





Retour vers KL, la ville aux mille délices...

dimanche 14 mars 2010

Ouverture de la Truite en 1ère. Catégorie

La première grande date de la Saison. Je retrouve assez tôt mon collègue Phil, un autre acharné assez gravement atteint lui aussi. Arrivée sur le spot à 9h, bien à la bourre quoi, et nous lançons nos leurres entre les bouchons. La plupart des mecs sont venus aux aurores et toujours beaucouilles; Phil trouve le moyen de sortir un belle fario sauvage sous leur nez. Puis je touche un poisson que je n'avais jamais rencontré auparavant, il s'agirait d'un Saumon de Fontaine.


Chic une nouvelle espèce à ma collection !


Notre hold-up réussi nous levons le camp en direction d'un lac repéré par l'ami Phil. J'y ferai une jolie petite fario au leurre Ecogear MW.


Et une truite fario d'origine douteuse.


Bilan de la journée : En plus d'une nouvelle espère j'ai également pu me rendre compte de l'efficacité des petits minnows Ecogear. La gamme est très bien adaptée à la truite - quel plaisir de les faire frétiller dans des eaux translucides - et se lance à merveille. Jusqu'alors ma préférence allait aux b'freeze 65 SP de Lucky Craft pour ce type de pêche, je sais désormais que je peux compter sur mes fidèle MW d'Ecogear.

Mon seul regret est l'absence de coloris 'Ghost' dans la gamme.

jeudi 11 mars 2010

Prawn Fishing

Si vous vous rendez à Kuala Lumpur il y a un truc de très original à essayer, le Prawn Fishing ! Il s'agit d'un loisir très populaire dans cette partie de l'Asie et on repère d'assez loin ce genre d'enseignes hautes en couleurs.



Il n'y a quasiment personne le matin mais le soir et le week-ends il est parfois difficile de se faire un place !! Vous vous attendiez à des filets, en réalité ce sont des petites cannes à pêche qui vous sont fournies, pour votre plus grand plaisir. Certains viennent même avec leur matos haut d e gamme, on croit rêver !!


Une fois installé confortablement et après quelques bières, vous êtes invité à tremper votre canne dans le bassin à crevette qui est réapprovisionné tous les jours. Les appâts sont gracieusement fournis par le respectable établissement. Ce divertissement est plus technique qu'on ne le croit et d'une part l'animale est méfiant et les touches sont parfois longues à venir et d'autre part il faut ferrer dans le bon tempo pour capturer les précieux crustacés.


A la fin du temps imparti, dirigez vous vers le barbecue pour y déguster vos sublimes crevettes préparées au beurre et au poivre. Je dois vous avouer qu'il s'agit sans le moindre doute de mon meilleur repas à KL, qui ne manque pourtant pas de bonnes enseignes !

mardi 9 mars 2010

Pendant ce temps là à Vera-Cruz

Alors que j'enchaîne les douilles dans le froid, en Malaisie on enchaîne les Peacocks... Vivement qu'on y retourne...

jeudi 4 mars 2010

Double Hook-Up (au passé-simple)

Mon ami Ming de Malaisie vient de nous donner de ses nouvelles. Il s'est rendu récemment sur l'un de ses spots à Peacocks préférés et je vous propose une traduction de son récit :

"La journée commença très lentement et nous n'eûmes pas la moindre attaque de peacock. Vers midi nous changeâmes de spot et réussîmes à localiser des chasses en surface de hordes de peacocks complètement déchaînés. Les captures commencèrent à s'enchainer (aux leurres de surface pour notre plus grand plaisir), tous entre 20 et 35cm pour 400 à 600g. Pour ma part j'en attrapai plus d'une quinzaine en l'espace d'une demie-heure.

Plus tard, j'aperçus un gros peacock à proximité d'un gros herbier. Je savais que si je le prenais, j'aurais des difficultés à l'extraire, d'autant que je n'étais qu'en 8lbs mais je tentai ma chance. Le vent ne facilitait pas les choses mais au 3ème lancer j'atteignis ma cible. Une attaque explosive s'ensuivit et mes amis accoururent pour assister au combat. Ce dernier fut difficle à cause des rush du peacock et lorsqu'il réussit à s'enfoncer dans l'herbier je pensais le perdre poru de bon mais je continuais à le voir se débattre.



Je confiai alors ma canne à mes amis et nageai jusqu'au poisson pour tenter de le libérer. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque, arrivé dans l'eau jusqu'au cou, je constatai que ce n'étaient pas moins de DEUX gros peacocks qui attendaient d'être libérés, un sur chacun des deux triples. J'explosai alors de joie et mes amis m'aidèrent à rejoindre le bord pour faire des photos."