dimanche 26 décembre 2010

Happy New Year 2011 !!

Veuillez accepter sans obligation, implicite ou explicite, mes meilleurs voeux pour une célébration du solstice d'hiver respectueuse de l'environnement, sans stress et sexuellement neutre, pratiquée sous l'égide des plus honorables traditions des conviction(s) religieuse(s) ou tradition(s) séculaire(s) de votre choix, dans le respect des conviction(s) religieuse(s) ou tradition(s) séculaires(s) des autres, ou dans leur choix de ne pratiquer aucune religion ou tradition séculaire.

Je vous souhaite également une année fiscale réussie, personnellement enrichissante et sans complication médicale sur la base du calendrier 2011 généralement accepté, mais non sans respecter les calendrier des autres cultures qui ont contribué à la grandeur actuelle de la France, et sans distinction d'âge, couleur de peu, habilité physique, foi, préférence sexuelle.

En acceptant ce message de vœux, vous acceptez les termes suivants :
- ce message de vœux peut être modifié ou annulé sans préavis.
- il est librement transférable à un tiers sans altération des termes originaux.
- il n'implique aucun engagement de la part de l'auteur à réaliser effectivement les voeux, et est révocable à la seule discrétion de ce dernier.

Ce message de voeux est garanti pour une période d'une année, dans les conditions d'utilisation usuelles, ou jusqu'à l'émission d'un nouveau message de vœux. La garantie est limitée au remplacement de ce message de voeux ou à l'expression d'un nouveau message de voeux, à la discrétion de l'auteur.

David



jeudi 25 novembre 2010

Session Serpie



Vous prendrez bien un doigt de Porto.




Au secours mon mec regarde ailleurs.










lundi 22 novembre 2010

Pendant ce temps là en Malaisie

Alors que je recherchais le Sandre avec Zool et que Sylv' me tendait des Perches, pendant ce temps là, en Malaisie, Gerard, pêche le Sebarau !! (et aussi un peu le Snakehead).



mardi 16 novembre 2010

Bass d'Automne au Bug Ant

Faire un Bass entre Novembre et Mars c'est trop la classe.

Pour avoir essayé je peux vous dire que je trouve également ce type de pêche prodigieusement chiant : entrapercevoir toutes les 3h environ un malheureux bass amorphe se mouvoir lentement, traînant son incommensurable léthargie sur le fond et complétement indifférent aux leurres qui lui sont présentés eh bien oui je trouve ça emmerdant.

Surtout que par les temps qui courent les pikes sont complétement débiles et bouffent tout ce qui ressemble à un leurre. Mais bon comme je le disais au début faire un Bass entre Novembre et Mars c'est trop la classe. Donc on pêche le bass. Et gna gna gni et gna gna gna...

Heureusement je me suis pas trop pris la tête, mon bass d'Automne je l'ai fait à vue au Bug Ant dans pas d'eau. Il était là devant moi, à me regarder, interdit, comme stupéfait devant le spectacle qui s'offrait à lui. Je montais alors mon Bug Ant et l'on aurait dit qu'il attendait que je lance mon bait pour l'attraper. Ce que j'ai fait et ce qui lui a fait aussi. Il a rendu les armes après un combat relativement viril et qui aura causé un bon bordel sur le pit. L'extraction des branches des branches s'est pas trop mal passée :



Et voici le leurre du jour.


samedi 13 novembre 2010

Le Guide du Moutard

Dur, dur de trouver une activité ou une sortie intéressante pour nos enfants en cette période de fin d'année.

Pourquoi ne pas emmener vos chères petites têtes blondes à la découverte du vrai Toulouse, celui des familles et des enfants. En effet, pour les vacances de la Toussaint les musées, les plaines de jeux, les cours de cuisine et les théâtres ont mis les petits plats dans les grands. Sans oublier des parcours-découverte pour ne plus s'ennuyer au musée.

Mention spéciale donc au musée Paul Dupuy qui fut notre coup de cœur avec son atelier : Les petits pharmaciens du musée. "Imagine-toi grand pharmacien au XVIIe siècle... Quels médicaments inventerais-tu? D’abord nous visiterons ensemble la grande pharmacie du musée pour découvrir les anciens ingrédients et les outils servant à la fabrication des médicaments. Ensuite, nous passerons à l’officine pour étudier les plantes médicinales et composer la recette mystérieuse du vinaigre des quatre voleurs ! "

Bon nous pendant qu'ils cherchaient la formule on est allé défoncer les chepers sur un spot Sud toulousain (emmener les pin's au musée en fait c'est pas trop mon truc). Ces dernières ont été très réceptives à nos b'freeze et autres Grassminows. Session validée.




lundi 8 novembre 2010

Comment rédiger un hommage funèbre qui latte sa race.

Mon hommage au regretté Paul le Poulpe ayant suscité de nombreuses réactions (certains d'entre vous ont été horrifiés à la lecture du post et menacent de me dénoncer à Blogspot, d'autres me vouent à présent une admiration sans borne) je décide d'enfoncer le clou et d'expliquer à la face du Monde comment gagner en efficacité lors du traditionnel exercice de la rédaction d'un hommage funèbre.

Conseil #1 : Surprenez l'assistance.

Alors que la plupart des gens s'attendent à un rappel du nom de la personne, de son âge et des circonstances de sa mort (bref un long pensum) commencez votre éloge funèbre par une accroche surprenante, sur un ton joyeux qui tranchera avec le caractère tragique de la situation :

" Vous allez jamais me croire mais..."
" Si j'avais un Marteau..."
" Devinez quoi..."

Conseil #2 : Divertissez votre public.

Et pour cela rien de tel que d'inventer une mort excitante au défunt, une mort qui "déchire bien sa race" quoi. Si un décès suite à un cancer ou un banal accident de voiture ont peu de chances de séduire le public, notez que celui ci se passionnera bien davantage pour le défunt si vous affirmez avec force que celui ci est tragiquement décédé attaqué par un alien lui ayant transpercé la cage thoracique, écrasé par une météorite ou empoisonné par une arbalète Viet-Cong.

Lors de la narration, n'hésitez pas à ajouter quelques touches d'humour, elles sont toujours très appréciées du public même si l'on veillera à ne pas aller jusqu'à déclencher un fou-rire en pleine cérémonie.

Conseil #3 : Rédigez votre propre hommage

Si vous avez l'assurance de disposer d'un peu de temps avant que la mort ne vous fauche, rédigez votre propre éloge funèbre. L'intérêt est double, d'une part vous pratiquerez ce genre littéraire pas piqué des vers (sans mauvais jeu de mot) et d'autre part si vous veniez à décéder vous éviterez que ce ne soit quelqu'un de votre famille qui s'y colle (la honte ultime, l'humiliation suprême et pour l'éternité en plus).

Conseil # 4 : Erreurs à éviter

Il existe des erreurs classiques à ne pas commettre :
- insulter la personne décédée (même amicalement)
- revenir sur le final pathétique de son existence pitoyable, auquel sa vie de misanthrope l'avait destiné
- oublier le nom du mort
- raccourcir l'hommage en prétextant que de toute façon personne ne s'en souviendra comme des milliards d'autres personnes inutiles ayant foulé cette planète
- utiliser le verbe "célébrer" (pas convenable). Ex: Nous somme là pour célébrer la mémoire de X.
- citer Lady Gaga.



Bon on passe à la courte session du jour. J'ai tout misé sur les bass que j'ai vu inhabituellement actifs pour cette époque de l'année mais en fin de compte c'est un (petit) pike qui se fait avoir au jig no-name.

lundi 1 novembre 2010

Sang pour Sang Horreur

Tout avait si bien commencé.

Un suivi d'un joli pike au Grassminnow sanctioné un peu plus tard par une coupe nette et brutale. Benji décida donc illico de matraquer le spot alors que je montais un beef. Quelques secondes plus tard il ferre un joli pike mais n'arrive pas à s'en saisir et se plante un triple dans le doigt...



A la main les brochs à la main qu'ils disaient.


Je libère le pike super remonté, mais le triple (celui de Benji) est bien planté : il faut aller aux Urgences, sous un soleil radieux comme il sait l'être de temps en temps, et abandonner notre partie de pêche.



Benji refuse toutefois de se rendre à la clinique sans avoir la photo de son pike...


Quelques heures plus tard, la gentille dame des Urgences relâche Benji qui insiste (lourdement et croyez moi ça le connait) pour continuer la session. On prospecte donc un autre spot au Beef 100. Shell White / Béthadine du meilleur gout pour Benji, Ayu pour moi.



Et nous finirons par quelques perches...


jeudi 28 octobre 2010

Hommage funèbre à Paul le Poulpe

Vous le savez Paul le céphalopode médium est décédé de causes naturelles à l'âge tendre de 3 ans, durant la nuit du 27 octobre. Sa dépouille a été congelée en attendant d'être incinérée. J’aimerais, humblement sur ce modeste blog, faire état du tendre et chaleureux souvenir que chacun de nous avait de Paul.

Paul a vu le jour en Angleterre, mais l'Allemagne était son pays d'adoption.

Lui, le fils de la mer n'était pas destiné à avoir une vie facile. Mais il n'a jamais baissé les tentacules et a toujours lutté pour finalement démontrer son talent aux yeux show business tout entier réuni. Ainsi le très sérieux journal le Monde l'a qualifié de "ponostiqueur quasi infaillible" puis d'"imparable devin" à la fin de le Coupe du Monde 2010 que Paul marquera durablement de son empreinte humide et salée.

Oui, Paul était un Poulpe pétri de talents ; son attitude courageuse et son caractère jovial faisaient de lui une personne exceptionnelle. Il a poursuivi une multitude d’entreprises avec beaucoup de diligence, et il a toujours su faire face aux obstacles qui se présentaient à lui.

Il venait d'être promu citoyen d'honneur de la ville de Carballino en Espagne lorsque son petit cadavre fut retrouvé recroquevillé et sans vie dans un coin de son modeste aquarium.

Paul le Poulpe nous a quitté mais nous chérirons sa mémoire pour toujours, j’adresse à son épouse et à sa famille un témoignage d’affection et je dis à ses enfants qu'ils peuvent être fier de porter le nom de leur père.

Bon allez, les photos de la session avec Benji & Johnny... et si vous êtes sages je vous expliquerai dans un prochain article comment rédiger un bon hommage funèbre.



Un amour blanc, dont la capture sur canne UL est toujours spectaculaire !! (=> La prochaine fois tu iras pourrir le spot des autres !!!)



Au Grassminnow (goût ver de terre)

dimanche 24 octobre 2010

Lepomis gibbosus

Ça m'est reviendu avec un ami qui a fait une allusion à la préhistoire : cet été j'ai leurré une maxi perche soleil avec un Power Shirasu 2" coloris rose bonbon et j'ai complétement oublié de vous en faire part chers habitués de ce Blog.

Contextualisons : en ces temps anciens j'étais jeune et fou, et je ne me déplaçais jamais sans ma box de Poclet-In Mebarau. Je réservais ces petites merveilles de miniaturisation aux calicobas que je trouvais toujours en aussi grand nombre sur les berges de mes spots favoris. J'ai traqué ces derniers pendant près de la moitié de la saison et je vous livre donc mes plus belles photos de calicobas à l'Ecogear :



Mon masta-calicobat, presque 20cm et record personnel explosé !



Un calicobat plus modeste mais le premier aux leurres. Sur la photo je suis fier comme un pape.



Voilà quelques infos sur le kit, qui se compose de 2 capsules d'attractants (très efficace en rockfishing mais on aura l'occasion d'en reparler...), quelques mini têtes plombées à la forme bien caractéristique, et de quelques dizaines de leurres souples dont les grassminnows, power shirasu, etc.

lundi 18 octobre 2010

+1

Maintenant je constate avec inquiétude qu'en plus des preum's, il y a les +1.

Quelqu'un écrit quelque chose sur un forum, t'es OK, tu marques +1.

« Le casting c'est mieux que le spinning »

« +1 »

« Il faut souhaiter que les événements tragiques de l’avant-guerre ne se reproduisent pas. D’une certaine façon, une économie de guerre permet de résoudre les problèmes d’une société minée par le chômage, la stagnation du niveau de vie et le blocage de l’ascenseur social, mais à quel prix. Il est tentant pour la puissance publique de fédérer la nation autour de la défense du territoire ou d’autres objectifs encore plus bellicistes. Cela permet de justifier facilement des moratoires ou un désendettement appuyé sur des confiscations diverses. »

« +1 »

Ne pourrait-on pas faire preuve d'un peu d'imagination en ce bas monde ?

« Ne disposant pas des armes pour me forger ma propre opinion, j'abonde dans votre sens. »

« Malgré mon manque de discernement et mon incapacité chronique à exprimer une idée, votre message m'interpelle et je tiens à exprimer ma plus vive approbation de vos propos »

« Ne souhaitant pas faire l'effort d'analyser plus profondément votre point de vue, je m'en remets totalement à vous. »

Bon allez mes chers petits amis, on passe aux photos du WE (une fois de plus je vous ai laissés seuls quelque temps, contraints de vous rabattre sur le blog de Morandini pour occuper vos longues et studieuses journées de travail).


Perchette au spinner RV120.


Pike pour Benji : comme il a l'air chou cet adorable petit chérubin ! quel personnage attachant !

jeudi 14 octobre 2010

Comment devenir un bon photographe ?

1) Ayez un bon outil de travail.



2) Construisez votre réputation, vos références.



3) Laissez parler votre talent, votre imagination.



Merci pour tout Rodolphe !!!

lundi 4 octobre 2010

Test du Morpion de Nesta

Un Samedi gras, vers les trois heures après midi, flânant sur les rives d'un nouveau spot qui ne m'inspire absolument pas, je suis intimement convaincu que je vais faire capot. Lorsque j'aperçois soudain dans un des 4 malheureux angles qui constituent ce triste lac, un magnifique bass, pensif au milieu de son herbier, insouciant de la fine pluie qui s'était mise à tomber.

Et plutôt qu'un jig c'est le Morpion de Nesta qui vole aussitôt dans sa direction. Le leurre poursuit sa trajectoire dans l'eau et s'enfonce lentement chacune de ses nombreuses pattes ondulant à souhait. Le bass le gobe directement. S'ensuit un ferrage puis treuillage en règle hors de l'herbier et exactement 5 secondes plus tard je le droppe victorieusement.



Le Morpion de Nesta c'est ça. Il s'agit d'une création Bricoleurre. Rien à dire ça prend du fish, ça se comporte très bien en weightless (à la base il flotte, c'est le poids du hook qui le fait descendre lentement) ou bien sûr en texan. Et quel fierté de faire un joli poisson avec un leurre home-made !



Prochain test prévu fin Novembre sur le Barramundi.

jeudi 30 septembre 2010

Fat Claw strikes again

Report à l'arrach' : une petite session ultra-rapide après avoir assisté à l'anim' FTF à Forum. Nous nous concentrons sur le bass, aux Fat Claws en ce qui me concerne, puis au jig classique. Pour compléter le test sur la Fat Claw, je dirais que c'est un leurre que je garde pour les lacs à gros bass difficiles. Son efficacité est redoutable sur les poissons éduqués, d'ailleurs j'espère en exhiber un sur ce blog prochainement.


mercredi 22 septembre 2010

Test du Fat Claw

J'ai reçu dans ma dotation une petite suprise, quelques pochettes de Fat Claws. Il me reste quelques jours de vacances, je suis de bonne humeur, allez j'en emporte quelques exemplaires et c'est parti pour une session bass au jig alors que l'an dernier à la même époque j'aurais certainement opté pour du pike. Les temps changent.



En cette période de l'année je décide de promener lentement mon leurre près des bordures pour essayer de convaincre quelques gros bass dont l'activité n'a plus rien à voir avec la période de folie estivale. J'obtiens un touche timide qui me confirme que ma stratégie tient la route. Je décide alors de changer de trailer pour mettre une Fat Claw et suis tout de suite supris par la lourdeur du leurre (mais absolument pas par les effluves qu'il dégage, propres à la marque Ecogear) qui me rappelle immédiatement la Dynagone d'Imakatsu, très dense lui aussi et qui peut s'utiliser en texan par montage inversé.

Bon je verrai ça plus tard, pour commencer en trailer d'un jig 3/4 Oz pour pêcher dans le cover ça me semble très bien. J'extrais 2 bass très remontés (un de 30 et un de 40cm) lors de cette courte session et note au passage le comportement exemplaire de mon nouveau nylon teklon gold 35 centièmes, acheté sur les conseils avisés de Zool.



La nuit tombe et je décide de voir ce que la Fat Claw a dans le ventre avec un hameçon texan. Et effectivement c'est pas mal du tout surtout le grand amateur de weightless que je suis : ça se lance très très bien sans poids supplémentaire. Le leurre se skippe à merveille (je pèse mes mots : rarement fait autant de ricochets, c'est dément !) et sa forme effilée lui permet de bien pénétrer les frondaisons.

Le texan inversé maintenant : je n'avais jamais eu l'occasion d'utiliser ce montage, qui se révèle en fait assez simple : comme le texan normal sur une craw classique mais en faisant passer l'hameçon par la tête de la craw, au lieu de la queue.

Au niveau de l'action c'est très très sympa, le leurre de par sa densité et du fait du montage texan inversé se comporte exactement comme une écrevisse (en gros l'arrière du leurre tombe en premier, rapidement, suivant une belle parabole, vers le fond. En d'autres termes car je ne suis pas sur d'avoir été clair, si vous le lancez il poursuivra sa trajectoire sous l'eau... intéressant et assez peu commun, à part la Dynagone je ne connais pas d'équivalent). Je me suis contenté de chercher les bass en bordure avant de réussir à décrocher en toute fin de session, le gros lot : il me prend le leurre après quelques secondes sur le fond avant de tenter de rejoindre le large.



Je ne me contrôle et ne ferre pas tout de suite : c'est de l'Ecogear il va garder le leurre en bouche quelque temps. Après 5 secondes qui me paraissent une éternité ferrage appuyé, gros bordel sur l'eau, mise au sec, photo et release. Leurre validé.

samedi 18 septembre 2010

Brochette apéritif

Je boucle mon petit tour de la Savoie par le test d'un nouveau port avec la ferme intention de prendre de belles perches. Mais elles n'ont rien voulu savoir, les mini jerks, mini cranks et autres plomb pal les ont laissées totalement indifférentes. C'est finalement un brochet qui se fera avoir au pp (je précise pour les nouveaux venus que je relâche tous mes poissons).


vendredi 17 septembre 2010

Truite de Haute-Savoie

Je laisse les experts déterminer la nature de cette fario (sauvage ou bassine). Sinon sur la photo elle est bien vivante. En plus d'être pin's et d'avoir l'air dead sur les clichés c'est vraiment le poisson le plus merdique du monde à prendre en photo car ça saute dans tous les sens, ça glisse et ça saigne à mort.

Sinon elle fait 31cm. Record battu. Je pense que je vais proposer mon chef-d'oeuvre pour le concours de la photo la plus moche de l'année.

Ceci mis à part, je poursuis les tests de ma Nories Road Runner Voice HB620MLS et elle se révèle particulièrement bien adaptée aux petits hardbaits style Beef 65.


mercredi 15 septembre 2010

Black Bass de Haute-Savoie

Tout juste 40cm. Allez je file voir l'OM.


Leurre : Hassun (Ecogear)
Canne : Nories Road Runner Voice
Moulinet : Shimano Rarenium 2500
Tresse : LC Iron Athlete 8Lbs

dimanche 12 septembre 2010

Il était une fois le Bourget

Je viens me ressourcer chaque année dans ma Savoie natale et j'en profite généralement pour y trucider quelques pikes au spinner entre les bateaux : ça marche tout le temps et visiblement ils ne s'en sont toujours pas lassé !

La session commence fort avec dès le deuxième lancer un brochet (pas maillé) qui tente une première attaque spectaculaire. Il rate le leurre et retourne se caler sur le fond en compagnie de 2 perches. Je passe mon chemin et me dirige vers le bateau jaune pour saluer une vieille connaissance.... (pike de 60 l'an dernier)



Effectivement ça ne rate pas, et voici mon premier pike savoyard de l'année. Je poursuis la session sous l'oeil des nombreux curieux venus assister à la remise à l'eau du pike susmentionné. Cela fait toujours plaisir mais je constate avec amertume que la question qui revient le plus souvent est : "qu'est ce que c'est comme poisson ?". Et que le release semble toujours aussi incompréhensible au commun des mortels ("Mais pourquoi il pêche alors ?").

Bref, je poursuis ma route et je sors 3 autres petits pikes Voici le plus joli (Merci pour la photo M'sieur !).



Vers la fin de la journée je constate une hausse de l'activité des pikes qui sont également de plus en plus gros. Avec les polas je me régale car dans les eaux limpides du Bourget la visibilité et excellente. Je vois très bien mon spinner qui rase le fond et j'assiste à chaque attaque : GENIAL !!

Je rentre après 2h de pêche sous un magnifique soleil et une ambiance estivale, 4 brochets sortis, une bonne dizaine d'attaques toutes plus surprenantes les unes que les autres ! (ci dessous le leurre du jour, le RVS120 qu'on ne présente plus).


vendredi 10 septembre 2010

Sortie Solo mais Sociale (updated)

Une session bass datant de fin Août et dont je viens de retrouver la photo. A l'époque je les explosais tous au Grassminnow. Et comme il faut bien meubler ce blog lorsque je suis en voyage je vous la livre.



Edit du 10/09 : Je me suis intéressé à ce leurre lorsque j'ai remarqué que la plupart des sponsos Pescanautic le plaçaient dans leurs favoris et j'ai donc fait des pieds et des mains pour m'en procurer quelques uns dans ma dotation. Une initiative qui s'est révélée payante car j'ai découvert là une petite merveille qui ne quitte plus ma box !

J'utilise d'ordinaire des Grassminows coloris blanc nacré ou blanc nacré / bleu nacré. Voici une photo du coloris blanc only. Il possède la propriété d'être phosphorescent comme plusieurs autres leurres distribués par Ecogear, mais dans le cas du bass je n'ai pas remarqué un nombre accru de touches (en revanche c'est très intéressant pour le Sandre !).


Au niveau de la taille, pour la pêche du bass ma préférence va au M, combiné avec une petite TP 3 ou 5g. Quant à l'action du leurre, celle ci est similaire au Rockvibe de Reins, avec un corps qui reste bien horizontal (très très bien pour le Streetfishing les perches adorent) et une queue qui frétille à souhait.

Il s'agit d'un LS en lequel j'ai désormais une confiance totale. Il m'a permis de capturer bass, perches et pikes sur des spots où ils ne voulaient rien savoir, une polyvalence qui est suffisamment rare pour être signalée. Je ne les ai pas encore testés sur le Sandre mais cela ne saurait tarder, sans doute pour la taille au dessus (L) et TP adaptée.


dimanche 5 septembre 2010

Ils sont de retour !

Celà faisait bien longtemps que je n'en avais pas pris de maillé, les pikes étaient de retour ce WE sur Toulouse. C'est au Grassminnow, en cherchant le bass que je vais capturer le tout premier.



Puis je m'essaie au spinner LC RVS120, et les pikes commencent à prendre très très cher. Je décide, sagement d'arrêter des les défoncer et de revenir les voir un peu plus tard dans la saison.



Au passage je recommande ce spinner qui est une vraie tuerie, mais j'aurai l'occasion d'en reparler lors d'un test plus poussé (enfin si l'on peut parler de test, ce leurre existant depuis des années et ayant martyrisé plusieurs générations de pikes & perches)


mardi 31 août 2010

2-5

Cette session commence bien pour moi avec une ouverture du score dans la strike zone de Benji, ce n'est pas un but à l'extérieur mais celà y ressemble fortement !



Cette serpie n'a pas souhaité reconnaître l'indépendance du Kosovo.

Peu avant la tombée de la nuit j'ai perdu ma courte avance, et nous nous dirigeons vers un match nul (2-2) lorsque Benji commence à avoir pas mal de touches avec son plomb. Il enchaînera rapidement 3 belles serpies, tandis que je n'arrive que trop tard sur les lieux du drame qui vient de se jouer sous mes yeux. Le score est déjà à 2-5 et il est grand temps de rentrer.



"Le problème du Kosovo sera réglé après l'adhésion de la Serpie" estime ce diplomate Serbe

Sur le retour nous nous amusons à reconnaître la nature des attaques : le sandre dont les mâchoires se referment avec force sur la proie, l'attaque et la fuite brusque de la perche, les coups de tête rageurs du poisson-chat, et enfin les improbables tourbillons de la brème honteusement harponnée par le flanc !

Bass un jour, bass toujours

Bah ouais c'est un pin's mais nous avions bien rigolé ce jour là donc c'est toujours avec une émotion particulière qu'on poste la tof' . Si je me souviens bien c'est celui qu'on micke le coup d'avant et qui est donc piteusement retourné dans sa tanière avec un double piercing.


samedi 28 août 2010

Test de ma nouvelle canne Specialist Sinker Jig (Pezon & Michel)

Dès qu'il s'agit de sortir les floats sur un lac collinaire, je me réjouis à l'idée de pouvoir faire un peu de plomb-palette, une technique très décriée, injustement selon moi, mais j'aurai l'occasion d'en reparler.

Je me suis décidé à passer à la vitesse supérieure et de changer ma bonne vieille spinning Regular pour une canne présentée un peu partout comme la Rolls des cannes plomb-pal' : la Specialist Sinker Jig de chez Pezon & Michel. Je lui ai adjoint un moulinet Shimano Ulegra 2000 garni de tresse 20lbs bien voyante et c'est parti !

La prise en main est rapide et j'ai la chance de taper un fish au second lancer. Wouah c'est sensible. Une perche de 15 : j'ai l'impression d'avoir affaire à beaucoup plus, c'est un régal de combattre ce pin's. Par la suite, au fur et à mesure que l'après-midi avance je réalise que mon poignet ne fatigue pas contrairement à mon ancienne canne, avec laquelle j'étais obligé d'espacer les animations avec de longues séances de pêche en verticale. Le design est très réussi je suis absolument ravi jusqu'à ce que... je rencontre mon premier gros fish, sans doute un joli sandre, dans peu d'eau. Je suis surpris pas la relative raideur de la canne et le fish me met la misère et finit par se décrocher. Rebelote un peu plus tard sur une belle perche, la encore dans peu d'eau. Bref selon moi ça manque un poil de souplesse pour une canne spécifique à cette technique.



Heureusement je constaterai par la suite que passé un certain temps d'adaptation on s'habitue à cette sensibilité et à cette relative raideur. Je sors une perche sympa, et Benji tape un joli sandre. Ce n'était pas l'objet du test mais j'ai trouvé la canne plutôt performante dans d'autres types de pêche telle que la Verticale.

Pas grand chose à redire sur la puissance de la canne, c'est OK pour du pp de 9 à 20g. Les performances de lancer sont correctes mais pas transcendantes : j'allais plus loin avant avec le même moulin/fil/plomb. Dommage mais pas gravissime compte tenu du contexte.



En conclusion, je suis globalement satisfait de mon achat, compte tenu des caractéristiques de la canne (légéreté, ergonomie) mais reste un peu sur ma faim à cause de l'action que je trouve un peu trop fast pour du pp only.

Caractéristiques :
Taille : 1m90
Puissance : 5-25g
Poids : 124g